Gibbs et Bellis

Gibbs et Bellis

petit journal du chiot

            Lili à 10 semaines avec ses copains.

 

 

Ce petit journal du chiot sera agrémenté régulièrement, par les souvenirs récents des aventures de Bellis, et des chiots de mon entourage... 

 

Parce que malgré votre impatience à profiter au maximum de votre nouveau compagnon, il va falloir prendre beaucoup sur vous, le laisser venir de lui même, explorer son nouvel environnement à son rythme, le chiot doit pouvoir développer son esprit d'initiative, faire des expériences seul, apprendre au plus tôt à faire front à quelques menues contrariétés, et en conséquence gérer sa frustration. En plus de ce programme déjà chargé il devra se reposer... on ne le dira jamais assez un chiot a besoin d' énormément de repos.  

 

Au cours de ses premières semaines votre chiot a vécu au sein de sa fraterie, avec sa mère et parfois, c’est encore mieux, d’autres adultes… A son arrivée chez vous il se retrouve coupé des interactions avec sa famille canine il vous revient donc de lui permettre de côtoyer d’autres chiens . Veillez à lui en faire rencontrer le plus possible, de toute taille et de tous âges, des chiens équilibrés, dans un environnement sécure, loin des routes et dangers divers, c’est au cours de ces premières semaines qu’il va développer sa sociabilité intra et interspécifique il est donc primordial de lui offrir un environnement riche et stimulant pour lui permettre de devenir un chien équilibré.

Les rencontres avec des chats, moutons, poules, chevaux et autres animaux seront autant d’occasions de faire de votre élève un véritable gentledog.

 

Les premières semaines de la vie de votre chiot ont été riches en apprentissages, il vous incombe de continuer à lui donner des compétences, comme de savoir rester seul, rentrer dans une cage de transport, rester calme dans un lieu public … Tout cela de manière très progressive bien entendu, il ne s’agit d’emmener un chiot de 4 mois dans un restaurant durant plusieurs heures…

On ne sait jamais à quelles situations nous serons parfois confrontés et il me parait judicieux d’apprendre à notre chien à rester serein et confiant dans de nombreuses situations. L’apprentissage du port de la muselière, par exemple, est une étape utile pour ne pas être obligé de l’imposer de but en blanc durant un trajet en train.

 

 

Depuis 6 semaines je partage ma vie avec 5 petits énergumènes... Mes longues années de conversations avec dédé m'ont bien imprégnée et, bien entendu, je n'interviens pas sur Lili, bien plus compétente que moi, ni sur Gibbs et paddy en qui j'ai entière confiance. Il est fabuleux de rester en observateur de ces multiples scènes de famille, de regarder le travail considérable que fournit une chienne qui élève et éduque ses petits... J'ai aimé cette chienne depuis la première seconde où je l'ai vue, mais là, sincèrement, elle force mon respect!!!

J'ai choisit de faire porter ma chienne très jeune, (4 ème chaleurs) car c'est beaucoup plus facile pour une jeune chienne de mettre bas, les os du bassin sont encore souples et le passage se fait naturellement... Mais j'étais consciente qu'elle manquerait peut être un peu de maturité... En fait, elle se montre super à l'aise dans son rôle de maman, et nous tombe régulièrement dans les bras avec son doudou le soir... Bref, C'est notre Bellis à nous !!! 

 

Les chiots jouent beaucoup entre eux (et avec mes plantes) Bellis se joint à eux pour les allaiter loersqu'ELLE le souhaite et dès qu'elle donne le signal de fin de repas cela donne lieu à des séances un peu viriles...  mais elle leur offre aussi de grands moments de câlins... Elle adore particulièrement faire la sieste avec un seul d'entre eux.

 

Il est évident que le chiot a besoin de sa mère tout au long de sa vie chez l'éleveur, trop nombreux sont ceux qui retirent la mère dans le but, certainement louable au départ, de la préserver, mais une chienne, si on ne l'a pas trop bridée au départ, est tout à fait apte à se faire respecter d'une bande de petits lascars!!! J'ai la nette impression qu'à force de vouloir trop gérer l'élevage canin nous sommes en train de faire disparître ses qualités fondamentales qu'ont les mères, et de créer une vraie génération de chiots délinquants, qui n'ont appris ni l'interdit ni la frustartion, encore moins les codes canins... Comment les maîtres inexpérimentés vont ils pouvoir se sortir de situations invraisemblables, avec des chiens qui n'ont rien appris durant ces mois décisifs?    

 

La petite Houston (Harvest Moon) grandit, elle a un carctère super, très vive et avide d'apprendre, elle me ravit par son comportement. Ses parents sont toujours très présents auprès d'elle et si Bellis est d'une grande indulgence, Gibbs joue beaucoup mais montre bien qui est "le chef" !!!

 

Le chiot qui vit au sein de sa famille d'origine nécessite un travail différent de la part du maître, il est plus difficile de le fixer sur l'homme, tant il est comblé par sa famille canine (il est vrai que Gibbs et Bellis sont des parents supers ;-)) Ce sont donc de nombreuses petites intervention de la part de l'homme, une petite séance de calin, une petite "leçon" de marche en laisse, les premiers gestes de brossage qui vont aider à créer le lien avec le chiot...

 

Les promenades se font pour la plupart sans les adultes, le rappel, la socialisation, nécessitant toute l'attention du chiot. mais il y a aussi les incontournables séances de baignade avec maman et ça franchement, ça n'a pas de prix!!!!  


 

 

 



05/10/2011
3 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres