Gibbs et Bellis

Gibbs et Bellis

reflexion autour de l'acquisition d'un chien.

 

 

 

Avant de se lancer dans la grande aventure qu’est la vie avec un chien il est indispensable de se poser de nombreuses questions, elles permettront de sonder votre motivation, votre capacité à gérer et assumer votre compagnon pour le meilleur et pour le pire.

 

Du temps, de l’anticipation, de la patience, de la curiosité, de l’amour… il vous demandera tout cela ce chien dont vous avez rêvé, et on ne prévient pas assez les «futurs maîtres » des contraintes qu’engendrent l’arrivée d’un nouveau membre au sein de la famille.

 

Il est important que l’ensemble de la famille se sente concerné par l’accueil du chien, et envisage son intégration, son éducation, de la même manière. Le chien est un animal de meute qui a besoin de trouver sa place dans la famille, même s’il est guidé par une seule personne dans ses activités sportives ou de loisirs.

Il faudra éduquer vos enfants à respecter cette petite boule de poils attirante, ou ce nouveau copain s’il s’agit d’un chien adulte, cela leur sera très profitable, mais  êtes vous sûrs d’en être capables?

 

Du temps

Le chien demande du temps, pour son épanouissement il lui faut des promenades quotidiennes, dans des zones ou il est accepté en liberté, des promenades pour lui, même lorsqu’il pleut ou fait très froid.

Du temps pour son éducation, qui se fera au fil des mois, progressivement, en fonction de son tempérament et du vôtre, de ce que vous aurez appris de lui à force d’observation et de réflexion…

Du temps pour des câlins et moments de tendresse privilégiés, à doser en fonction de vos personnalités respectives, certains chiens ne sont pas trop enclins à se laisser tripoter et cela aussi ça se respecte !!!

 

De l’anticipation

C’est un des maîtres mots de la vie avec un chien, ce membre à part entière de la famille n’en demeure pas moins d’une autre espèce, ses besoins sont différents des vôtres, et il ne faut pas se retrouver pris au dépourvu à chaque étape de votre vie… S’il va se soi que son arrivée doit être préparée, il en est de même pour l’organisation des vacances,  les mutations à l’étranger, les maladies, les divorces… Trop de chiens se retrouvent abandonnés à cause du manque de réflexion des maîtres. Et puis on ne le dit pas assez, un chien vieillit… Bien plus vite que nous. Le fringuant compagnon de balades deviendra un aimable papy qui devra sortir plus souvent mais moins longtemps, qui devra être porté pour monter et descendre de la voiture, dans les escaliers, il sentira moins bon, sera moins beau mais vous aimera toujours autant!

 

De la patience

Parce qu’il est chiot ou en rééducation (chien adulte adopté) Votre chien va devoir apprendre ce que vous attendez de lui, il sera judicieux de lui laisser quelques jours pour prendre la mesure de son nouvel environnement, le temps de vous observer.

Résistez à la tentation de le tripoter, laissez lui le temps de venir de lui même vers vous, aussi frustrant que cela puisse être, cela posera les bases d’une relation saine et fondée sur le respect.

Parce qu’il grandit et prend ses marques votre chien agira parfois d’une manière qui vous déplaît ou vous surprend, là encore prenez le temps de vous demander pourquoi il agit ainsi, son comportement est vraisemblablement justifié dans son monde de chien, regardez le d’un œil bienveillant avant de chercher à modifier ses comportements « gênants » vous verrez que bien souvent ce n’est pas si grave que ça…  et qu’avec le temps et de la diplomatie vous résoudrez vos difficultés.  Creuser, aboyer, renifler des excréments… sont des actes normaux pour un chien et il ne s’agît pas de vouloir les corriger avec autoritarisme, si les aboiements deviennent intempestifs, si votre jardin ressemble à un site de spéléologie, il y a des solutions sans passer par la case punition.

 

De la curiosité

Pour ne pas tomber dans les écueils classiques qui consistent à baisser les bras à la première déconvenue et laisser son compagnon dans le jardin pour ne plus avoir à affronter le monde extérieur en sa désagréable présence.

Parce qu’un chien ne naît pas délinquant ou tyrannique mais le devient,  il est important de bien s’informer, et cela n’est pas aussi simple, de nombreuses théories sont publiées, très différentes, voire tout à fait contradictoires et il est difficile pour le novice de s’y retrouver. Comment se faire une opinion personnelle face à des éducateurs convaincus et convaincants ???  En réfléchissant bien à ce que l’on attend de notre relation au chien,  en remettant en question notre représentation de cet animal complexe et intelligent, puis en cherchant les personnes avec lesquelles nous pourrons partager cette conception du chien… Il ne faut jamais rester dans une structure cynophile qui ne nous convient pas, il est indispensable d’être en harmonie avec soi même pour l'être avec son compagnon.

 

De l’amour

Point de long discours, Il nous en donnera beaucoup, de l’amour de chien, pas forcément motivé par les mêmes raisons que nous, les hommes, mais de l’amour franc, sans restrictions culturelles et sociales, éloigné des contingences matérielles … Cela peut paraître idiot mais il me semble que c’est un solide atout pour traverser les aléas de la vie, alors soyons dignes de cet amour, même lorsque le cœur n’y est pas, il faudra prendre sur soi, encore, et aller la faire cette grande balade en forêt, parce qu’il la mérite, ce compagnon de tous les instants, avec qui nous avons su créer une belle complicité, et au retour tout ira mieux  car cela sert aussi à ça l’amour d’un chien, à nous emmener malgré nous vers d’autres horizons.



04/06/2011
4 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres